Comment le corps se sent, en ce moment ?

Apprendre à écouter son corps

écouter son corpsFaites l’expérience. Plusieurs fois dans la journée, arrêtez-vous sur ce que vous êtes en train de faire et posez-vous la question : « comment le corps se sent en ce moment? ».  Un retour sur soi. Ça prend juste quelques secondes, quelques respirations. Questionner le corps nous force à une introspection à laquelle nous sommes peu habitués. Il s’agit de faire le lien entre la chair et le soi, les sensations et les émotions. C’est un peu différent que de dire simplement  : « comment je me sens en ce moment ».

Lorsque l’on commence à se poser cette question, on réalise à quel point nous passons la plus grande partie de la journée dans notre tête en oubliant de consulter notre corps. Pourtant c’est à travers le corps que nous sommes au monde et que nous interagissons avec lui. Notre corps est la partie matérielle, énergétique, émotionnelle et sensible de notre être. Le corps, c’est soi-même, on ne peut pas le dissocier. Il n’y a pas d’un côté le soi et de l’autre le corps.

Le corps nous livre des informations sur notre environnement en lien direct avec notre survie et notre bien-être. Dans chacune des cellules, il y a une intelligence, une sensibilité, une conscience, une mémoire qui font que le corps est capable d’intuition et d’instinct. Car c’est bien notre instinct qui nous avertit des dangers et c’est encore l’instinct qui nous permet de nous sortir des situations les plus difficiles. Comme on dit en bon français « trust your guts! » [fais confiance à tes tripes]. Mais pour se fier à l’intelligence du corps, encore faudrait-il  apprendre à l’écouter.

Cette question, « comment le corps se sent en ce moment ? » nous ramène brusquement à ce que nous occultons à longueur de journée : notre ressenti. Il est tellement facile d’occulter nos malaises pour continuer notre routine, de les occulter jusqu’à ce qu’ils deviennent inconscients. Il y a des gens qui ne comprennent rien à cette question. D’autres la comprennent mais sont incapables d’y répondre tant ils sont coupés de leur ressenti. Beaucoup de gens ont tendance à vivre dans la négation de leurs émotions et celles-ci ne pouvant s’exprimer vont se manifester inconsciemment sous forme de douleurs ou de maladies qui ne feront que traduire la détresse psychique inconsciente engendrée par le déni des émotions et des sensations qui nous dérangent trop.

La gestion des émotions n’est pas quelque chose que l’on apprend à l’école et rarement en famille. Au contraire, l’éducation vise au déni des émotions et des sensations. Constamment dominé par les normes comportementales, médicales ou esthétiques de la société, le corps a rarement son mot à dire, sauf lorsqu’il fait mal. Sondé, analysé, scanné, ausculté, pesé, mesuré, remodelé, le corps est même devenu un objet de méfiance, d’angoisse et de rejet car plus nous essayons de le contrôler et plus il nous échappe et devient une sorte de bombe à retardement métaphorisant une anxiété obscure et profonde prête à nous exploser à la face sous la forme de maladie ou d’accident, avec comme déchéance ultime celle de la vieillesse. Finalement pour beaucoup de gens, le corps est un ennemi sournois à domestiquer.

Quand on leur pose la question « comment le corps se sent en ce moment? », certaines personnes ressentent bien quelque chose mais n’arrivent pas à mettre de mots dessus, et c’est en général ce qui se produit quand vous vous posez cette question pour la première fois. On est dérouté et on a comme un blanc. Il y a tout un travail de rééducation à faire, mais petit à petit, à force de consulter le corps, on fini par lui faire confiance, on en fait un ami et il devient alors possible de se laisser guider par lui. Le corps nous dit des choses comme ça : « cette personne te vide et mieux vaut t’éloigner », « là, tu es fatigué, repose-toi même si tu te sens coupable», « avec eux, tu te sens bien et tu devrais rester plus longtemps même si la raison te dit le contraire », etc..

Laissez parler votre corps à longueur de journée, et laissez-vous guider par lui, écoutez ses maux et ses angoisses. Vous serez étonné des changements que cette petite question « comment le corps se sent en ce moment » induira dans votre vie. Vous vous éloignerez des gens et des situations toxiques et vous irez vers ce qui vous fait du bien. Instinctivement. La guérison commence par là.